Retour aux articles

[Ça fait débat] Manager comme une invitation au dépassement de soi

28 novembre 2022

 

Récompensée d’une médaille olympique, plusieurs titres mondiaux et trois fois championne d’Europe, Muriel Hurtis est une figure emblématique de l’athlétisme français. Ses premiers succès sur les pistes remontent à 1998 où elle s’illustre lors des championnats du Monde Juniors en remportant deux médailles dont une en or sur 200 mètres. Entre 2002 et 2003, elle enchaîne les titres et les performances et si elle connaît des échecs en 2004 sur le plan individuel, elle remporte néanmoins une médaille de bronze aux Jeux Olympiques d’Athènes avec le relais féminin. Muriel Hurtis met un terme à sa carrière sportive en 2014 sur un succès (un titre aux Championnats d’Europe de Zurich avec le relais 4x400m). Elle entame alors une deuxième vie. Engagée pleinement sur les pistes d’athlétisme, elle décide de le rester en 2015 lorsqu’elle est élue membre du comité du Conseil Économique Sociale et Environnemental (CESE) ou en 2016 quand elle devient ambassadrice du label « Le Sport Pour Valeur » du Crédit Agricole. Son goût de l’effort, sa culture du dépassement de soi, elle continue de les cultiver au quotidien dans sa vie personnelle comme professionnelle. Engagée dans une carrière dans l’événementiel, elle anime des conférences consacrées notamment à la motivation et au dépassement de soi. 

Le dépassement de soi vu par une experte …

Chercher l’excellence. Se donner les moyens d’atteindre ses objectifs personnels sans jamais se fixer de limites. Voici en quelques mots résumé le principe même du dépassement de soi selon Muriel Hurtis. Mais la championne en est convaincue, « le dépassement de soi, c’est d’abord et avant tout de l’engagement. Peu importe qu’il s’agisse du sport ou du monde l’entreprise, se dépasser c’est d’abord se prouver à soi-même ce que l’on est capable d’accomplir. Aller au-delà de ce que l’on s’imagine être en mesure de réaliser ». Viennent ensuite les raisons de s’engager dans cette ambition farouche de dépasser ses propres limites. « Ne pas baisser les bras et accepter de se faire mal, c’est aussi cela le dépassement de soi car, fondamentalement rien de grand ne s’accomplit dans la facilité ». Aussi faut-il trouver un moteur qui crée le désir de se dépasser. « Ce n’est pas seulement une affaire entre soi et soi-même. Les raisons de se dépasser sont multiples et finalement très liées à la psychologie de chacun », confie Muriel Hurtis. Les compétiteurs dans l’âme se dépassent pour eux-mêmes car ils veulent se prouver quelque chose. D’autres en revanche, ont besoin de se dépasser pour prendre confiance en eux en démontrant à d’autres ce qu’ils peuvent accomplir. Il y a enfin le désir de faire plaisir à un coach ou à un manager dans l’entreprise… 

Manager ou Coach : même combat !

« Le coach sportif, comme le manager doivent incarner un rôle de locomotive », observe Muriel Hurtis qui le confesse bien volontiers : « Souvent, l’athlète cherche à repousser ses limites parce qu’il souhaite faire plaisir au coach qui lui a fait confiance, qui a cru en lui ». Encourager, donner envie, oser démontrer et prouver que l’on a confiance en un collaborateur, « c’est lui donner envie de se dépasser au quotidien ». Le principe : créer le cercle vertueux de la motivation pour instituer la culture du dépassement de soi dans les schémas managériaux. « Le manager est une étincelle, il donne une impulsion qui doit susciter chez le collaborateur l’envie d’aller plus loin pour lui-même d’abord, pour le collectif ensuite et pour le manager enfin ». L’autre variable-clé : le sens ! Donner du sens à tout ce que l’on fait, c’est capital. C’est ce qui anime, motive et donne envie d’aimer ce que l’on fait. C’est aussi au manager de donner du sens aux actions individuelles et collectives. « Le sens est indispensable au dépassement de soi. Il apporte autant de réconfort (dans les moments difficiles) que d’énergie. » 

Et l’échec dans tout ça ? 

Chaque échec vous fait évoluer. Il ne faut ni le redouter ni le refuser car dans le sport comme dans l’entreprise, l’échec est une réalité. « Chaque échec est extrêmement formateur car de l’échec naissent de nouveaux de process, de nouvelles méthodes qui peuvent être explorées pour aller plus loin et se dépasser », commente Muriel Hurtis qui souligne que dans la notion de dépassement de soi, la maîtrise des émotions est déterminante. « Lorsque l’on est en difficulté, il est plus difficile de maîtriser ses émotions. Cela induit souvent une perte de lucidité et abolit la capacité à réagir ». Là encore, le manager exerce une influence considérable pour accompagner les collaborateurs face à l’échec. Le défi : ne jamais rompre la communication pour préserver la cohésion de l’équipe face aux difficultés. « Dans les bons comme dans les mauvais moments, le manager doit jouer le rôle de liant, faire passer les bons messages pour inciter au dépassement de soi ». Une mission complexe qui combine savoir-faire et savoir-être et repose sur un socle forgé dans un terreau de bienveillance et d’exigence !

 

L’analyse de Gwénaël Rigolé

Le dépassement de soi est une notion qui ne se limite pas aux stades et aux enceintes sportives ! Dans des environnements aussi complexes et exigeants que l’entreprise, il faut sans cesse repousser les limites individuelles, pour renouveler en permanence les performances du collectif. 

Si le dépassement de soi est nécessairement personnel, il peut être porté, amplifié, encouragé par le manager qui endosse alors le rôle de coach et doit alors se positionner comme un catalyseur d’énergie et un exhausteur d’envie.  Le manager/Coach valorise les forces, il donne le goût de l’effort.

Entre exigence et bienveillance, il encourage, félicite, autant qu’il oriente et guide.  L’exigence doit être un moteur et non un élément destructeur ou démobilisateur. 

Toute la difficulté consiste à créer les conditions d’un collectif où chacun est animé de désir sincère de mettre son talent à la disposition du groupe. Reconnaissance mutuelle, confiance réciproque, l’ambition collective ne peut jamais être atteinte sans esprit de groupe !

 

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour