On veut tous dire qu’on pilote, qu’on gère ou encore qu’on manage un projet … parce que ça fait bien dire cela. Cependant beaucoup de personnes ne savent pas vraiment ce qu’est la gestion de projet : elles ne savent pas ce que signifie le mot « projet », ne connaissent pas les responsabilités du chef de projet et ont une vision très restreinte des processus et outils existants aujourd’hui.

Pour clarifier les idées sur ce vaste sujet, je propose dans cet article une description globale de la gestion de projet. Pour approfondir ce thème, je vous invite vivement à participer à la formation Gestion opérationnelle de projet (Les fondamentaux du Management de Projet) qu’Actinuum a conçu pour faire découvrir la gestion de projet ou rassurer les chefs de projet ayant déjà une expertise d’autodidacte. Cette formation de 3 jours présente et surtout vous permet de mettre en application les méthodologies et outils de gestion de projet qui ont fait leurs preuves et aussi d’acquérir les bases de la collaboration dans une équipe projet.

La gestion de projet, c’est quoi ?

Un projet est une initiative, un effort fourni sur une période donnée pour créer une nouveauté qui peut être un produit (voiture, téléphone…), un service (étude d’ingénierie, changement d’organisation…).

Le projet permet à l’entreprise d’atteindre ses objectifs stratégiques et commerciaux.

Par exemple lancer un nouveau téléphone sur le marché doit permettre à l’entreprise de se différencier de ses concurrents, de gagner des parts de marché et donc de gagner en notoriété et faire des bénéfices.

La gestion de projet rassemble les moyens à mettre en place pour mener le projet à terminaison : processus, ressources, compétences.

De très nombreux métiers tournent autour de la gestion de projet : chef de projet, directeur de projet, chargé de projet, chargé d’affaires, ingénieur d’affaires, chef de projet digital, chef de chantier, ingénieur projet, leader projet, chef de projet MOA, chef de projet MOE…

La liste est longue … le nom dépend de l’entreprise, du secteur, du type de projet et surtout du champ de responsabilité du chef de projet.

L’avenir de la gestion de projet

La popularité de la culture de la gestion grandit chaque année et touche des populations toujours plus jeunes. On demande de plus en plus aux employés d’acquérir des responsabilités en gestion de projet.

Selon le dernier rapport du PMI (Project Management Institute) « Project Management Job Growth and Talent Gap 2017-2027 », la main-d’œuvre responsable de la gestion de projet devrait croître de 33% jusqu’en 2027. Il prévoit également que près de 22 millions de nouveaux emplois seront créés au cours de la prochaine décennie – et d’ici 2027, les employeurs du monde entier auront besoin de près de 88 millions de personnes travaillant dans des rôles orientés vers la gestion de projet. La croissance de l’emploi en gestion de projet devrait se produire dans les secteurs de l’industrie et de la construction, suivis des services d’information, édition, finance, assurances, direction générale et services professionnels.

Présentation globale

Il est parfois difficile de savoir par quel bout prendre un projet. Ou même de savoir si le travail que je dois faire est un projet.

Connaître la gestion de projet permet de savoir dans quel ordre les étapes s’enchaînent, de connaître ses responsabilités en tant que chef de projet et enfin de savoir comment motiver les membres de l’équipe.

Détaillons ensemble les étapes d’un projet.
Il est très fréquent de découper les projets en 5 étapes :

  • Cadrage,
  • Planification,
  • Réalisation,
  • Surveillance,
  • Clôture.

Comme l’illustre la figure 1 ci-dessous, l’enchainement de ces 5 étapes a pour objectif premier la satisfaction du client qui sous-entend que les livrables sont validés par ce dernier. Également cette succession d’étape recherche continuellement le respect des contraintes clefs de tout projet, à savoir les coûts, la qualité et les délais.

Figurine 1

Au départ le projet est une idée inspirante qui donne envie d’être poursuivie. Reste à savoir si cette idée est faisable. L’intérêt de la phase de cadrage (Cf. figure 1) est de vérifier la faisabilité du projet. Si le projet est jugé faisable alors c’est le top départ ! Le chef de projet prend ses fonctions et à l’autorité pour créer son équipe et démarrer la planification.

La phase de planification a pour objectif de prédire ce qui va être fait, dans quel ordre, pendant combien de temps, et par qui. Elle donne une cible, un cap à atteindre. Une bonne planification est très importante pour motiver les équipes, leur donner du sens.

La phase de réalisation consiste à exécuter ce qui a été prévu lors de la phase de planification. Il en résulte la création des livrables destinés au client.

Pendant la phase de surveillance, le chef de projet et son équipe compare l’avancement réel du projet à l’avancement prévu par la planification. Tout écart par rapport à l’avancement prévu est analysé, des actions correctives dont identifiées et mises en place pour que la performance soit ajustée. La surveillance du projet concerne tous les contributeurs. Le leadership du chef de projet est l’outil le plus utile pour soutenir la performance des contributeurs et leur esprit collaboratif.

En fonction de l’ampleur des écarts par rapport à l’avancement prévu, un nouveau passage par la phase de planification peut s’avérer nécessaire pour réaliser une nouvelle planification.

Quand tous les livrables du projet ont été produits, validés par le système qualité de l’entreprise et acceptés par le client, le projet arrive à sa fin. Il reste cependant une phase à mener qui est très souvent oubliée par les équipes projet. Il s’agit de la phase de clôture.

Cette phase a 3 principaux objectifs :

  • Evaluer le déroulement global du projet avec le client ;
  • Analyser la performance finale et réaliser le bilan financier ;
  • Enrichir le référentiel de management de projet.

Être un bon chef de projet ne signifie pas seulement appliquer des méthodes ou suivre des processus.

Un ensemble de compétences est nécessaire pour qu’un chef de projet soit reconnu par les membres de son équipe et soit capable de les mobiliser.

Nous retiendrons 3 compétences clef : le leadership, L’écoute, L’adaptabilité.

Un chef de projet doit être un leader. Un leader est une personne qu’on a envie de suivre. Elle motive par son discours car elle donne une vision commune, une direction à suivre balisée par des objectifs tangibles.

Être à l’écoute des membres de l’équipe projet et du client est indispensable pour capter leurs besoins et ainsi pouvoir y répondre. Vous l’aurez compris, répondre aux besoins engendre de la satisfaction et par conséquent de la motivation

L’adaptabilité est caractérisée par l’acceptation des imprévus et une attitude orientée solution.  Face à des aléas, le chef de projet mobilise rapidement les bonnes personnes pour identifier des solutions et mettre en place des actions. En situation difficile, il ne juge pas et ne cherche pas de responsable mais se concentre sur la l’implémentation d’une solution.

Mais attention, il ne faut pas penser que le chef de projet est la personne la plus importante du projet. Tous les membres de l’équipe sont importants.

Les certifications existantes

Pour reconnaitre les compétences en gestion de projet des certifications ont été créées par différents organismes à travers le monde.

Ces organismes ont mobilisé des praticiens expérimentés en gestion de projet afin d’identifier les méthodologies, les outils et les compétences à utiliser pour piloter avec succès un projet.

Chaque organisme a créé sa propre certification. L’obtention d’une certification est la preuve de la connaissance et la maitrise du contenu de la méthode proposée par un organisme.

Une certification ressemble à un permis de conduire en quelque sorte. Avoir son permis de conduire est la preuve que l’on sait conduire une voiture. Et cette preuve est reconnue à l’échelle d’un pays.

De la même façon, une certification est reconnue par différents pays, dans différents secteurs et entreprises…

Chaque certification cible des secteurs, entreprises ou encore des compétences spécifiques.

Voici quelques exemples de certifications connues en gestion de projet traditionnelle :

  • PMP® (Project Management Professional) : certification créée aux Etats-Unis par l’institut PMI (Project Management Institute, pmi.org).
  • PRINCE2® (PRojects IN Controlled Environments) : certification créée en Angleterre par la société Axelos (axelos.com).
  • IPMA (International Project Management Association) : certification créée par l’association suisse du même nom (ipma.world).

Actinuum propose des formations préparatoires aux examens de ces certifications (nos formations certifiantes). N’hésitez pas à consulter les programmes de ces formations pour plus d’informations.

Au plaisir de vous recevoir chez nous en formation.

Bien à vous

Maël BIEULES

Directeur pédagogique